B I O

2020

Participe à la masterclass de Audrey Hoareau, Jean-Christian Bourcart, Denis Dailleux et Sonia Seraidarian.

"Climax 2020" fait partie de la programmation off du festival Les rencontres d'Arles

2019

Collabore régulièrement avec la galerie Esther Woerdehoff.

A participé à une table ronde auprès de Camille Aspar lors de l'exposition du projet OUBLIÉES au 40 rue de Montreuil
( projet OUBLIÉES ).

2018

Résidence à l'hermitage, mené par le collectif Parabole, 15 jours de création en pleine forêt avec le maximum de récupération. Installation d'un labo cyanotype et tirage en extérieur 
( Résidence Parabole )

2015-2016

Création du projet OUBLIÉES (avec 6 autres artistes plasticiennes et auteures) exposé notamment à Under Construction Gallery, offprint.

2014-2015

Commande de l'hôtel "le jardin de L'odéon" de la chaine HPRG avec Alain Bisotti jury du concours PHPA (photo d'hôtel photo d'auteur). 

Assistante personnelle d'ORLAN. 

2013

Diplômée des Beaux-arts spécialité graphisme en ayant croisé deux autres disciplines : la photographie (1477 Perec-sonnages) et l'écriture scénaristique (sujet du mémoire)

2011

Résidence à Shanghaï pour le projet XIYITANG mené par Paul Devautour, worshop et exposition au sein du Donghza Art Center d'une sculpture éphémère inspirée par les visites des usines textiles de Jiaxing.

2007

Entrée aux Beaux-arts suit la spécialité "graphisme" auprès de
Thomas Huot-Marchand. Découverte du studio photo argentique.


Démarche

A partir d’une archive ou d’un évènement historique, je brode une fiction contemporaine afin de transposer le sujet passé à notre époque.
Je le réadapte en croisant les réalités anciennes et contemporaines pour mieux extraire un message moderne. Dans la forme le travail rend hommage à ce jeu de miroir.

Ainsi la fiction brodée peut prendre de nombreuses formes : photographies, sculptures, projection, films, livres etc. 

Inspirée par l’histoire soit d’une personne qui a réellement existé (Oubliées) d'un lieu, d'une ville (Climax 2020, Résidence Parabole, Eloge de l’égarement) un auteur (Perec, Les larmes d’Eros) ou d'un fait de société (Yelling) et parfois même lié à une histoire plus intimiste (Telle Mère, Carnation Road)…

« Le réel doit être fictionné pour être pensé » Jacques Rancière

« Feindre, ce n’est pas proposer des leurres, c’est élaborer des structures intelligibles » Aristote

« Le réel est étroit, le possible est immense » Lamartine, Méditations, tome 1

Using Format